Crin de folie fait partie de l’association


PIMA -Praticien Indépendants en Médiation Animale

Rencontre


et de l’AMAT-Belgium – Animal Mediated Assistance and Therapy
Fédération des professionnels de la relation d’aide par la médiation animale

Une plate-forme de soutien aux praticiens en Médiation animale

Fort d’une longue expérience de terrain à la Ferme Équestre de Louvain-la-Neuve, puis à Coutisse, Crin de folie devient une plate-forme de soutien à toutes les personnes engagées dans la Médiation animale:

  • praticien.nes en questionnement
  • futur.es praticien.nes en cours d’installation
  • étudiant.es en Médiation animale, hippothérapie, ou en lien avec ces pratiques
  • équipes de praticien.nes à la recherche d’un meilleur fonctionnement
  • parents, accompagnant.es qui voudraient en savoir plus sur le sujet

Ce soutien se matérialise par des supervisions, des intervisions entre praticiens, de l’information, du soutien, du réseautage

Bienvenue à Crin de folie!

Anne-Dominique Rousseau

en savoir plus sur mon parcours: voir « en pratique »

NB Crin de folie n’est pas un lieu de formation et n’assure plus de séances d’hippothérapie (sauf cas particulier). Crin de folie n’organise pas de stages à destination d’étudiants ou d’enfants.

Suivez ces liens pour trouver un lieu dhippothérapie ou de stage d’étudiant. Pou plus d’infos sur les formations cliquez sur l’onglet « métier ».

…ça me trotte en tête depuis un bon moment…

vos questions… et si on y répondait ensemble?

Semicolon

Je voudrais travailler comme hippothérapeute après mes études. On me dit qu'il existe des formations spécifiques en Belgique. Lesquelles? Que peuvent-elles m'apprendre? Sont-elles indispensables, vu que je suis déjà bonne cavalière?

Laura, 19 ans.

Semicolon

Je viens de finir une formation comme médiatrice animale. Mais je ne sais pas comment démarrer un projet. A quoi faut-il penser? Comment bien m'assurer? Comment me faire connaitre?

Ameline, 35 ans.

Semicolon

Lors de ma dernière séance avec un patient agité, j'ai senti que j'aillais "pèter un câble". Heureusement que l'éducatrice a pu prendre le relai. A présent, je me sens mal avec ça. A qui puis-je en parler? Je travaille seul.

Jonathan, 44 ans.

Semicolon

En équipe, nous constatons que beaucoup de nos chevaux souffrent du dos. Pourtant, nous avons l'impression de prendre les précautions nécessaires pour les préserver. Comment envisager ce problème? Comment améliorer leur bien-être?

Caroline, 39 ans.

Semicolon

Rond Sioux

Je me suis installée il y a trois ans chez moi. Depuis, mon public a évolué, et je me rends compte que ce qui semblait évident au départ devient plus compliqué à gérer: non-paiements, personnes qui abandonnent sans prévenir, accompagnants qui ne trouvent pas leur place en séance... Comment recadrer tout cela sans les faire fuir?

Vanessa, 41 ans.

Semicolon

Nelson

Lors de la crise sanitaire, je me suis rendu compte que notre profession semblait ne pas exister au niveau des aides. Existe-t-il des groupements de praticiens? Que se passe-t-il au niveau politique? Pourrait-on faire évoluer les choses pour obtenir une forme de reconnaissance?

Philippe, 56 ans.

Nos différentes activités

Supervision

séances individuelles

avec ou sans accompagnement animal

pour les praticiens ou étudiants en MA

Animation d’intervisions

pour les équipes,

pour les praticiens isolés en recherche d’échanges

Soutien et conseil

Soutien et conseils

pour les praticiens ou futures praticiennes

soutien dans la mise en place de projets en MA,

l’amélioration de projets existants,

une meilleure prise en compte du bien-être animal au sein du projet

formation

Orientation – information

pour personnes en réorientation

pour étudiants concernés par la Médiation animale

pour public concerné (parents, accompagnateurs, éducateurs )

Comment cela se passe ?

Définir vos besoins

La première rencontre vise à faire connaissance, à découvrir votre demande, à la clarifier peut-être.

Ensuite, la meilleure façon d’y répondre est déterminée ensemble. Se revoir (ou pas), à quel rythme, avec quels objectifs…

Soutenir ce qui est mis en place

Lors des rencontres régulières, le dialogue se poursuit autour des questions, et de ce qui se met en place pour les résoudre.

Partage de ressources, d’expériences, de contacts… Dans un climat d’écoute bienveillante, sans jugement.

Vérifier le cap

Régulièrement, la pertinence de la demande initiale et son évolution sont discutées ensemble. Les objectifs atteints sont actés. Les difficultés sont évaluées.

De nouveaux objectifs peuvent être définis en fonction de l’évolution du projet.

Clore la collaboration

Lorsque les objectifs sont atteints ou modifiés, lorsque vous volez de vos propres ailes, ou encore que l’un des deux partenaires souhaite mettre fin au travail, une dernière rencontre de bilan est programmée.

Elle permet de regarder le chemin parcouru, d’évaluer le soutien mis en place et son efficacité, et de prendre le temps de se dire au-revoir.

Les métiers de la médiation animale se définissent en fonction de leur finalité* : thérapie, médiation, éducation, loisir, coaching.

Pour travailler en médiation animale, il faut posséder un diplôme de base en relation d’aide (paramédical, médical, psycho, éducateur social, assistant social,..). Puis il est recommandé de se former de façon spécifique en médiation, thérapie assistée par l’animal ou coaching. Si ces formations donnent pas encore accès à une reconnaissance du métier, il est sûr que cela le deviendra dans le futur. Autant prévoir!

Une bonne connaissance des besoins et caractères des animaux collaborant est indispensable. Il est recommandé aussi de pouvoir être suivi en équipe et par des supervisions individuelles, car, comme dans tous les métiers de soins, le praticien, la praticienne est souvent touché.e de façon très personnelle dans son investissement.

*classification internationale de lIAHAIO – International Association of Human-Animal Interactions Organizations.

En Belgique, il existe plusieurs formations spécifiques en hippothérapie et /ou médiation animale actuellement:

  • certificat universitaire en hippothérapie (UcLouvain)
  • certificat universitaire en Médiation animale et relation à la Nature (ULiège)
  • formation en hippothérapie (FEO)
  • formation RAME (PROCHEVAL).
  • formation en Zoothérapie (IZIS).
  • post graduat en équi coaching (HorSense)

La plupart de ces formations sont ouvertes aux personnes ayant un diplôme de base en relation d’aide, et une expérience de terrain. D’autres profils sont acceptés au cas par cas. Les inscriptions se font sur présentation d’un dossier et de lettre/entretien de motivation.

De nombreuses formations existent également en France et en Suisse.

Pour travailler de façon professionnelle, il est important de construire une structure claire, qui va baliser les relations entre praticien.ne et bénéficiaires, ainsi que leurs représentants.
Le projet pédagogique fera l’objet d’un travail important: c’est la base sur laquelle le projet va pouvoir se présenter aux bénéficiaires et aux institutions.
Il en est de même en ce qui concerne la facturation, les assurances, les conventions avec une institution ou un manège ou lieu de travail.
La communication est aussi très importante. Il faut établir une communication « publicitaire » pour se faire connaitre au départ. Mais il faut aussi penser aux canaux de communication entre les participants et vous. Recevoir des feed-backs, prévenir d’une absence, fournir un devis, tout cela doit pouvoir se faire facilement. L’usage des réseaux sociaux est une iade précieuse, mais aussi un chronophage à contrôler.

Pour être disponible à la relation interespèces, un animal doit avoir ses besoins de base satisfaits au quotidien, et doit pouvoir s’exprimer avec une certaine autonomie dans la relation, dans le respect de la sécurité physique et psychologique de tous. Bien sûr, une connaissance de l’animal ou des animaux présents, régulièrement actualisée selon les découvertes éthologiques, est nécessaire.

Le bien-être de tous demande non seulement d’avoir des infrastructures adéquates pour y faire vivre ses animaux de soin, mais aussi de concevoir des lieux de rencontre sécurisés et pratiques. Espaces définis, montoirs, chemins d’accès, protection contre les intempéries sont autant d’éléments à bien concevoir pour faciliter la rencontre… et le travail au quotidien.

La médiation animale peut s’adresser à tous les publics en demande d’aide. Le champs est donc très large; et il est peut-être nécessaire à chaque médiateur/trice de définir où se situent ses propres limites dans l’accueil.

Quel que soit le public, il est important d’avoir un projet pédagogique écrit, et de mettre en place les procédures d’accompagnement : depuis la demande jusqu’à la fin de la prise en charge, chaque étape doit être claire, et permettre aux équipes et aux familles de relier l’évolution en séance à la vie quotidienne, dans le respect du secret professionnel.

La place des accompagnants, l’accueil de stagiaires,  le rôle des bénévoles éventuels, feront l’objet de consignes claires, pour respecter les compétences et la sécurité de chacun.

Il existe actuellement deux fédérations officielles belges, l’AMAT côté francophone et Centaur-federation côté néerlandophone.

AMAT-Belgium Animal Mediated Assistance and Therapy : Fédération des professionnels de la relation d’aide par la médiation animale

Centaur federation fédération néerlandophone belge d’activités assistées par le cheval (incluant thérapie, éducation, activités et coaching)

PIMA, Praticiens Indépendants en Médiation Animale :  association de praticiens travaillant dans de petites structures ou de façon isolée. PIMA est membre de l’AMAT-Belgium.

En France, un syndicat indépendant existe également: le SIPME. Cette fédération concerne uniquement les formes de médiation avec le cheval et les ongulés.

Dernières infos

Retrouvez ici nos dernières actualités ainsi que sur notre page Facebook.

Orientation – Information             

La séance d’orientation permet de réfléchir à un moment du processus de changement, pour analyser les pistes les plus intéressantes à explorer. Elle consiste en une écoute de la demande, et une information générale sur les possibilités de formations ou de travail dans le secteur, etc. C’est au départ une séance unique, qui peut être répétée au besoin.

Plus d’info ? Contactez-nous.

Supervision

La supervision se fait à intervalles réguliers (6 à 8 semaines), tout au long de la formation, puis de la pratique. Elle permet au praticien (médiateur.trice ou thérapeute) de venir questionner sa pratique, poser des émotions personnelles vécues en séance,  observer les évolutions en cours, sous le regard neutre et l’écoute bienveillante du superviseur. La supervision peut se faire en présence d’animaux (chats, poneys.)

Intervision     

L’intervision permet de parler de problèmes ou questions inhérentes au métier avec d’autres personnes concernées, et d’éviter le sentiment de solitude parfois présent. L’animation d’intervision se fait au sein d’une équipe formée (praticiens, bénévoles, aidants, stagiaires…) ou en rassemblant des praticiens de différents lieux demandeurs de contacts.

Plus d’info ? Contactez-nous.

Le soutien à l’installation et au développement de projets se fait au départ de vos besoins personnels. Une première séance définit la demande, les points forts et les points à soutenir. Des séances régulières (une fois par mois, ou selon besoins) permettent de voir l’évolution du projet et de mobiliser les ressources nécessaires à cette étape-là. Les séances peuvent se faire sur le (futur) lieu d’exploitation.

Plus d’info ? Contactez-nous.

Cette petite rubrique, à laquelle vous pouvez vous abonner par mail, vous présente tous les deux mois un livre, un article traitant de la Médiation animale. Parutions récentes ou « incontournables » de la littérature sur ce sujet, ils vous permettrons de mieux cibler vos lectures dans le cadre de votre pratique ou de vos recherches- études. Pour recevoir ces recensions, il vous suffit d’envoyer un mail avec la mention « abonnement à la rubrique ‘lu pour vous’, et de verser 10 euros au compte BE15 0013 1458 5830 avec la mention: abonnement « lu pour vous ». Vous aurez aussi accès à la liste des anciennes chroniques t pourrez en recommander.

Passionnée depuis toujours de nature et d’animaux, venue à la relation au cheval à travers l’équitation classique, j’ai eu la chance de découvrir l’hippothérapie comme bénévole lors d’un séjour au Canada.

A mon retour, devenue monitrice d’équitation, j’ai suivi la formation en hippothérapie de la Ferme Equestre de Louvain-la-Neuve en 2005-2006, et j’ai commencé à y travailler dès 2006. Durant les 11 ans passés à la Ferme, j’ai eu l’occasion d’évoluer au sein d’une équipe pluridisciplinaire et toujours en questionnements sur sa pratique. J’en ai gardé le goût des échanges et des processus d’intelligence collective. J’avais sous ma responsabilité la gestion de la santé du troupeau, et nous avons pu faire évoluer les pratiques collectives pour aller vers un mieux-être pour tous nos chevaux.

Après cette expérience, j’ai voulu ouvrir un centre plus petit, avec un focus mis sur l’accessibilité financière des séances pour les plus défavorisés. C’est à Coutisse, au sein de l’ASBL Père Prodigue, que ce centre a vu le jour et s’est développé. En même temps, les cours du certificat MARN à l’ULiège m’ont permis d’approfondir la connaissance des processus de médiation animale et m’ont ouverts aux nombreuses recherches scientifiques à ces sujets.

Aujourd’hui, j’éprouve le besoin de m’investir au niveau de la reconnaissance des métiers de la médiation animale à travers la fédération, et de partager mon expérience du terrain.

Les séances ont lieu sur rendez-vous à mon domicile (région de Villers-le-Bouillet- province de Liège) ou, sur demande chez vous, sur votre lieu de pratique, ou encore en visioconférence.

Tarifs 2021 sur demande .

Les paiements se font par versement anticipé au compte BE15 0013 1458 5830 ou en espèces au moment de la séance (uniquement pour les séances en présentiel). Les séances peuvent faire l’objet d’une facture (en faire la demande préalable svp.)

Toute séance non annulée 24 heures à l’avance (sauf certificat médical) est due.

Comment nous contacter ?

logo contact

Remplissez le formulaire ci-contre
afin d’être recontacté rapidement.

ADRESSE

Crin de folie

4530 Villers-le-Bouillet

TÉLÉPHONE

0496 30 18 44

EMAIL

info@crindefolie.be